Textes pour adultes.

Un bonheur sans histoire.

 

Telechargement 2

Un bonheur sans histoire.

Elle est mariée et elle est heureuse…Un bonheur sans histoire qui fait envie à toutes ses amies. Lui est un homme bien. La réussite sociale, le confort matériel. Ils font encore l’amour. Plutôt bien et elle a du plaisir…

Elle travaille. Elle est reconnue et tout le monde apprécie son efficacité, sa stabilité…

Un bonheur sans histoire.

 

Aujourd’hui elle ne travaille pas. Une journée de récupération. Lui vient de partir. Un mot gentil et un baiser…Elle traine au lit. Se le reproche ! Un petit sentiment de culpabilité. Une journée sans obligation, rien qu’à elle.

Elle se lève pour se glisser sous la douche. Elle s’y attarde un peu plus que d’habitude. Se caresse les seins…Résiste à l’envie de se donner du plaisir…

 

Elle part faire des courses. Besoin de rien d’urgent mais juste une occasion pour aller flâner dans les boutiques. Un vague projet de refaire leur salon lui donne le prétexte d’une visite dans une grande enseigne de bricolage…

Il y a peu de monde. Beaucoup de vieux messieurs qui choisissent en prenant leur temps leurs outils, leur matériel. Elle se sent comme l’intruse dans ce décor.

Elle est habillée comme d’habitude. Rien de provocant mais avec une élégance très féminine. Elle sourit en sachant qu’elle représente un fantasme pour beaucoup d’hommes ainsi.

Un chemisier blanc un peu juste sur sa poitrine opulente. Un soutien-gorge en dentelle que l’on devine…Le tout sous une veste de bonne coupe. Une jupe qui s’arrête juste au-dessus des genoux…Personne ne le sait mais ce matin elle a mis des bas autobloquants…Elle se le reproche ! Elle pouvait sortir autrement aujourd’hui !

Elle doit bien se l’avouer. Elle ne sait pas si c’est ce sentiment de vacances ou les premiers rayons de ce soleil de printemps…Mais elle est excitée ! Elle n’arrive pas vraiment à se concentrer sur le sujet de sa recherche…Ah oui ! Des nouveaux rideaux !

Elle fait plusieurs fois le tour du rayon…Elle touche les tissus, regarde les étiquettes…Son esprit est ailleurs…L’endroit est presque vide…Pas de vendeur…Seul un client, comme elle parcourt l’endroit. Au départ elle ne l’a pas remarqué mais, est-ce le hasard, mais cela fait plusieurs fois qu’il se retrouve à quelques mètres d’elle !

Elle ajuste ses lunettes et tente de se reconcentrer ! Elle ne comprend pas ce qui lui arrive ! Elle n’a aucune raison de chercher une aventure…Elle est heureuse dans sa vie ! Elle se traite de folle… Si je mettais de tissu violet pour mes rideaux se demande-t-elle ?

Elle doit bien reconnaitre qu’elle n’a aucune envie de se prendre la tête avec cette histoire de rideaux aujourd’hui…

L’homme est quelques mètres derrière elle ! Aucun geste déplacé de sa part mais une présence forte…

Elle reconnait son eau de toilette…

Elle ne sait même pas s’il est beau…Juste qu’il est plus grand et un peu plus âgé qu’elle…

Tu es folle ma pauvre !

Elle voudrait qu’il lui parle…Non quelle idée ! Ou alors juste pour le plaisir de se sentir convoitée…

Elle réalise qu’il ne l’a peut-être même pas remarquée…

Elle décide d’aller voir les luminaires…Elle sait qu’elle n’en a pas besoin…Mais juste pour voir s’il viendra…

Elle se traite de malade ! A quoi tu joues ma vieille ?

Elle traverse maintenant cette enfilade de lustres…Il fait chaud ici, les lumières dégagent une chaleur troublante…Elle se dit qu’elle ne va pas bien aujourd’hui ! Etre troublé par une succession d’ampoules éclairées…

Une ou deux minutes se passent et l’homme est là !

Elle sourit discrètement en se disant qu’elle peut encore susciter le désir d’un inconnu. Petite satisfaction du jour. Elle peut passer à autre chose…Mais pourquoi sent elle son sexe s’humidifier…Une excitation faire durcir la pointe de ses seins !

Il y a des années que cela ne lui est pas arrivé ainsi…Etre troublé par la présence d’un étranger…Elle tente de se concentrer, d’oublier cet homme qui regarde attentivement des lustres de chambre…Chambre…En pensant à ce mot elle réalise qu’elle a envie de cet endroit avec cet homme !

Décidée à en finir, elle s’échappe du rayon pour aller voir les peintures, à l’autre bout du magasin. Ici il y a plus de monde. Un vieux monsieur lui demande gentiment de l’aider à déchiffrer une étiquette. Elle se calme et échange même quelques mots avec un vendeur. Ouf ! Elle reprend ses esprits…

Voilà l’homme qui entre dans le rayon…

Son trouble est de nouveau là…

Elle doit fuir…

Elle attrape un pot de peinture, un peu au hasard et part vers la caisse. Il n’y a presque personne et très visite elle se retrouve sur le parking…

Elle se surprend à marcher lentement…Comme si elle n’était pas pressée de rejoindre son véhicule…Elle n’ose pas se retourner…Elle arrive à sa voiture. Son portable vibre. Un appel de sa mère. Les mêmes banalités que chaque semaine. Elle s’adosse et s’appuie à sa voiture. Ainsi elle peut regarder vers le magasin tout en ayant l’excuse de la conversation…

Elle continue de parler à sa mère…et voit l’homme devant le magasin. Il la cherche du regard…Même s’il est encore loin, elle en est persuadée…

Elle pourrait mettre fin à la conversation, monter dans sa voiture et disparaitre…Elle a le temps…Mais elle prolonge volontairement l’échange téléphonique…Sa mère en est étonnée, elle qui est d’habitude si expéditive…

L’homme est maintenant à quelques dizaines de mètres…Il avance vers elle tranquillement…Rien de menaçant…Il la regarde…

Il finit par venir s’appuyer à une voiture à quelques mètres d’elle…Il ne la quitte pas des yeux…

Elle parle toujours à sa mère…Impatiente de savoir ce qui va se passer et effrayée de ce qui pourrait arriver.

Ses seins sont durs comme de la pierre et son sexe est trempé !

Comment cet homme sans entendre le son de sa voix peut-il la mettre dans cet état.

Elle termine enfin l’échange avec sa maman. Range son portable dans son sac sans oser monter dans sa voiture…

L’homme s’approche d’elle…Elle va pour parler mais il lui fait signe de se taire…

Il est là debout devant elle ! Elle est prisonnière de son regard.

Il prend sa main et la pose sur la bosse de son pantalon…

Elle s’est laissée faire sans résistance et c’est elle maintenant qui caresse, à travers le tissu, le sexe de cet homme. Il pose ses mains sur ses seins et il devine aisément ces pointes qui appellent les caresses…

Elle ne contrôle plus rien et quelques instants après ils sont tous les deux dans la voiture. Il a pris d’autorité le volant et démarré. Elle ignore où ils vont mais ne se sent pas en danger. Elle remet la main sur la braguette de l’homme. Elle appuie un peu plus sa caresse !

Il s’arrête devant une petite maison…

Oû sont-ils ? Elle l’ignore ! Elle n’a pas regardé !

Il est très calme, lui prend la main…Ils traversent un hall et montent à l’étage…

Ils ne parlent pas…Il ouvre une porte et ils sont dans une chambre…

Il la prend dans ses bras et la pose sur le lit…

Il la regarde et tranquillement…se déshabille…C’est la première fois qu’un homme se met nu devant elle avec un tel calme…Alors qu’elle est encore habillée.

Il la regarde debout au bord du lit, tandis que son sexe se dresse…

Elle ne veut pas restée passive et s’approche de lui…Elle pose la main sur ce sexe bandé…Se penche et dépose un baiser…

C’est elle maintenant qui décide de lui montrer son corps…

Comme lui elle prend son temps…

Elle apprécie de voir son sexe se tendre encore plus tandis qu’elle lui dévoile ses seins…

Elle fait glisser sa culotte…Décide de garder ses bas…

Il n’a pas bougé ! Ses yeux n’ont pas quitté son corps !

Elle s’allonge sur le lit…

Elle n’a plus aucune retenue…

Une partie d’elle rejette toutes les conventions…

Elle a envie d’être très salope…Se moque de ce qu’il pensera…

Elle ouvre ses jambes…Avec ses doigts elle écarte son sexe pour qu’il la voit toute entière…

Il se penche sur elle…

Avec un peu de rudesse, il écarte ses mains et vient coller sa bouche sur ce sexe offert.

Il sait faire et il faut peu de temps pour qu’elle perde tout contrôle ! Elle jouit ! Crie ! Arrache les cheveux de cet homme ! Il continue et la fait jouir en rafales ! Elle ne se reconnait pas !

Elle a, à peine le temps de récupérer, qu’il est en elle !

Il l’a prend avec autorité ! Elle se sent toute petite dans les bras de cet homme puissant !

Elle est dans un tel état qu’il ne lui faut que quelques va et viens pour partir dans une jouissance totale !

Elle qui d’habitude aime prendre son temps…

Elle ouvre les yeux…Réalise qu’elle s’est endormie quelques secondes après son orgasme…

L’homme est en train de sucer délicatement ses seins…Et elle adore sa façon de s’y prendre…

Elle a envie de reprendre la main…Elle le repousse et le fait s’allonger sur le dos…

Il ne résiste pas et lui adresse un sourire…

Ils ont échangé si peu de mots…

Elle vient s’asseoir sur son visage…Lui s’applique immédiatement à la manger…à la dévorer…Elle aime la langue de cet homme…Elle est à peine surprise quand cette langue s’échappe de son sexe pour venir ouvrir son cul ! Elle se trouve vulgaire de penser ainsi mais n’a pas le temps de trop y réfléchir car elle éprouve un nouveau plaisir plus trouble…Cet homme qu’elle ne connait pas est en train d’explorer son puits secret…

Elle se laisse aller en avant…Elle veut elle aussi montrer qu’elle peut lui faire perdre tout contrôle…Elle empoigne son sexe…Le serre très fort pour faire ressortir son gland…Pose sa bouche dessus…

Aux mouvements du bassin de l’homme, elle devine sa satisfaction…Ses doigts et sa bouche à lui se déchainent sur son corps…

Elle suce ce gland avec application…Elle a envie de plus. Elle veut que cet inconnu se souvienne d’elle ! Elle fait entrer le sexe de cet homme tout entier dans sa bouche. C’est la première fois qu’elle va aussi loin…Son mari voudrait souvent mais elle n’avait jamais osé…

Sa bouche est remplie par ce sexe…Elle coulisse dessus en le compressant dans sa bouche…Elle sait qu’il est très excité…Qu’il risque de…

Elle a toujours refusé à son mari ce plaisir…Pourquoi est-elle en train d’avoir envie d’aller au bout avec cet homme…

Il ne lui impose rien et elle pourrait le faire jouir sur ses seins…

Elle ne veut pas…

Ce jour est hors du temps et elle décide que c’est aujourd’hui qu’elle va briser cette barrière…

Elle retire le sexe de sa bouche pour mieux le regarder….

Puis elle l’avale de nouveau…Elle sait qu’il est au bord de la jouissance et se prépare…Quel goût aura-t-il ?

A peine a-t-elle le temps de se poser la question qu’il gicle dans sa gorge ! Elle continue de le pomper ! Elle veut le vider complètement…

Elle boit son jus avec application tandis qu’elle repart dans une nouvelle jouissance…

Ils se sont quittés sans presque rien se dire…

Il ne sait pas son nom…Elle n’est pas certaine de savoir revenir chez lui…

Le voudrait-elle ?

Arrivée chez elle, elle reste longtemps sous la douche…

Fait tourner une lessive comme pour effacer les heures passées…

Son mari va rentrer…

Elle ne comprend pas ce qui s’est passé…

 

Il arrive, l’embrasse tendrement…

« Tu as passé une bonne journée ? »

« Je suis allée voir pour changer les rideaux du salon, j’ai trouvé quelques idées »

« Je vais prendre une douche, après tu me raconteras… »

Elle leur prépare un verre, de quoi grignoter…

Elle se dit qu’elle changera de magasin de bricolage la prochaine fois.

Elle entend la douche s’arrêter…Elle sourit

Une belle journée de printemps.

Un bonheur sans histoire !

 

On passe à table...

Incandescence trop jouer avec feu l jt06j

 

On passe à table…

 

11 h 45, elle allait bientôt arriver. Tout était prêt. Un petit repas sympathique, une bonne bouteille. Un peu de musique enclenchée.

Il avait le trac.

Depuis des semaines ils échangeaient au quotidien des messages de plus en plus chauds, de plus en plus crus. Il avait découvert avec elle un univers qu’il ignorait. Celui de la soumission.  Pour la première fois, à travers ces mots, elle lui demandait qu’il lui impose sa volonté, qu’il fasse d’elle sa chose.

Dans quelques minutes elle allait entrer dans cette pièce…

Passer du virtuel au réel !

Allait-il être capable de rentrer dans son jeu ? Et elle ?

Etait-elle dans un simple fantasme ou était-elle désireuse de vivre ce qu’ils avaient si souvent joués depuis des semaines.

12 h 05…Une voiture ralentit…Se gare…Il respire un grand coup. Ouvre sa porte et sort à sa rencontre.

Il l’aperçoit.

Elle ne l’a pas encore vu. Elle ferme sa voiture. Leurs regards se croisent… Un sourire dense.

Un sourire qui le rassure. Elle est heureuse d’être là et comme lui il y a en elle une lueur d’inquiétude…

Ils sont encore dehors et elle approche de lui.

Sous son long manteau elle porte une jupe assez longue fermée par de boutons…Un chemisier blanc et assez...Ou pas assez sage…

Il laisse deviner dessous un soutien-gorge qui porte ses seins lourds…

Elle est devant lui…Il lui tend les bras et naturellement elle vient se serrer contre lui.  Une accolade naturelle et il lui caresse les cheveux dans un geste presque enfantin. Rien de calculé dans tout cela…Une façon de se signifier qu’ils sont heureux de partager ce moment, qu’ils sont en confiance.

Ils pénètrent dans la maison, il l’a fait passer devant… Elle rentre à peine, comme figée sur le seuil…

Il l’a débarrasse de son manteau et lui dépose un baiser dans le cou.

Geste encore timide mais elle frémit et penche sa tête un peu plus pour un autre baiser….

« Tu veux boire un verre ? »

Ils entament un apéritif en se regardant…

Même si leur conversation est fluide et légère leur regard et leurs gestes trahissent leur trouble…    

On passe à table ?

Elle s’installe et il reste debout quelques instants…

Il sait qu’il doit prendre l’initiative….

« Relève toi ! »  C’est la première fois qu’il donne un ordre à une femme sur ce ton…

Elle le regarde pendant une seconde qui lui semble interminable…

Leur regard se croise et elle ébauche un sourire en se relevant…

« Ce n’est pas un repas comme un autre ! Tu vas avoir un ordre à chaque plat...»

Elle va pour ouvrir la bouche…Ne lui laisse pas le temps…

« Tu dois obéir ! Sinon… »

Elle baisse les yeux pour marquer son acceptation…

« Soulève ta jupe ! »

Elle relève lentement son vêtement pour révéler une culotte noire…

« Mauvais début ! Tu devais venir sans rien sous ta jupe »

« Pardon mais… »

«Tais toi ! Comme c’est comme cela…Enlève la culotte et la jupe ! Tu vas déjeuner cul nu »

« Tu discutes ? »

Sans répondre elle ouvre les boutons de sa jupe et se débarrasse de ses deux vêtements.

« Approche toi »

Elle vient devant lui et sans la quitter des yeux il force ses cuisses à s’ouvrir pour planter deux doigts dans sa chatte…

Il sourit !

Retire ses doigts et les regarde…Elle est déjà bien excitée…Il suce ses deux doigts en la regardant.

« Retourne t’asseoir ! On va manger ! »

Obéissante elle reprend place sur sa chaise et il va chercher l’entrée…

Et avec le plus grand naturel la conversation reprend comme si tout était normal !

Elle les fesses nues sur sa chaise, parle de la vie et de son travail…

L’entrée terminée il débarrasse les assiettes…

Avant de servir la suite…Il revient debout devant elle…

« Tu sais que j’ai fait un peu de shopping pour aujourd’hui »

Il attrape, au milieu d’autres, un paquet posé sur un meuble…

« Ouvre le » dit-il en lui mettant dans les mains….

Les mains légèrement tremblantes elle arrache le papier et se retrouve avec un gode dans les mains…

« Voilà ton nouvel ami ! Lève-toi ! »

Elle murmure en se levant… 

« Pas maintenant ! »

Sa main s’abat sur ses fesses !

« Tu sais que tu dois obéir… ! Penche toi un peu en avant ! »

Appuyée sur la table elle lui présente son postérieur…Il passe derrière elle et présente l’objet à l’entrée de son sexe…

« Ecarte toi bien…Te voilà raisonnable ! Regarde il rentre tout seul ! »

« Tu peux te rasseoir ! Je vais chercher le prochain plat »

Ils entament la viande et les légumes…Reprenant une conversation anodine…Elle est un peu moins concentrée…Et ferme les yeux de temps en temps pour mieux apprécier son doux visiteur !

Elle termine comme elle peut son plat…Il change les assiettes tandis qu’elle reste sur sa chaise…

Il revient à table…

« Garde ton chemisier mais enlève ton soutien-gorge »

Un petit « Non » s’échappe de ses lèvres…

« Pardon ? Voudrais-tu gouter de cela ?»

Il sort de sous la table une cravache qu’elle n’avait pas vue…

« Dépêche-toi ou je te fais tout enlever tout de suite… »

En se contorsionnant elle défait le vêtement….

« Donne-le moi ! »

Elle garde les mains en travers de sa poitrine…Du bout de sa cravache il écarte ses mains…

Elle s’en défend mais ses larges auréoles tendent le tissu…

« Mange du fromage ! »

« Je n’ai plus faim… »

Avec le bout de la cravache, il lui soulève le visage…

« C’est un ordre ! Mange !»

Elle s’exécute et croque à belle dents dans le morceau qu’il a coupé…

Il recommence à lui parler normalement…

Situation totalement surréaliste…Elle, fesses nues avec un gode enfoncé dans son sexe, les seins nues et visibles sous son chemisier blanc…

Tout en lui parlant, il dirige le bout de sa cravache dans son décolleté…

« Ouvre un bouton de plus !»

Elle s’exécute…

« Un autre ! »

Son chemisier est maintenant largement ouvert…

« Ne bouge pas ! Je vais débarrasser pour le dessert… »

Il apporte une corbeille de fruits, une crème anglaise…

« Lève toi et viens vers moi… »

Elle s’exécute…Totalement impudique…Le chemisier ouvert et son sexe transpercé par ce gode…

« C’est bien, tu as été obéissante ! Allonge-toi sur mes genoux…Je vais te préparer ton dessert !»

Elle hésite mais il l’attrape par le poignet et la couche en travers de ses genoux…

« Vérifions si tout va bien ! » 

Il empoigne le gode et le fait aller et venir en elle…Elle ne peut résister, et laisse échapper des soupirs…

Il retire le gode…Le porte à sa bouche…

« Voilà un jus qui est excellent ! Tu veux gouter ? » Il replonge l’objet entre ses cuisses…L’enfonce profondément en lui arrachant des soupirs de plaisir…Et le retire…

« Goute ! »

Elle se met à sucer avec application l’objet…

« C’est bien…Tu veux un fruit ? »

Il épluche une orange et laisse couler du jus sur son dos…Détachant un quartier il lui plonge dans le sexe avant de le déguster…

« Tout cela est à point…A toi ! »

Renouvelant la même opération il lui offre un quartier d’orange auparavant bien trempé de son jus…

Un morceau de pomme, un carré de poire, d’autres morceaux d’orange suivent le même chemin…

« Je vais te servir de la crème Anglaise »

« Merci, je n’ai plus faim ! »

A peine a-t-elle terminée sa phrase que sa main vient faire rougir ses fesses…

« Ce n’est pas une option…Lève-toi ! »

Il remplit une coupe de crème et la pose par terre…

« Va laper à quatre pattes ! »

Elle le regarde incrédule et constate qu’il ne plaisante pas et avec sa cravache lui fait comprendre qu’elle doit s’exécuter…

« Enlève complètement ton chemisier ! Tu vas le salir ! »

« Non s’il te plait ! »

Un coup de cravache sec sur ses fesses la fait obéir…

« Voilà ! Maintenant lape la crème ! Oui comme cela ! Tourne ton cul vers moi…C’est bien…Tes seins ballotent ! »

« Tu es très chienne comme cela ! »

Elle frémit sous ces mots…

« J’aime ton cul qui s’ouvre pour moi »

Elle se sait impudique et très offerte…Elle ressent en elle un plaisir trouble…Elle sait que son sexe est trempé et que ses seins sont durs…

« Continue de laper… »

Il prend de la crème sur ses doigts et le posent sur son cul…

Elle est tellement excitée qu’il n’a aucun mal à enfoncer deux doigts en elle…Elle lève la tête de surprise…

« Continue de boire ! »

 Il continue de la doigter sans ménagement…Il sait aux soupirs qu’il entend qu’il lui donne du plaisir…

Bientôt c’est sa langue qui vient remplacer ses doigts et il se régale de son cul offert tandis que ses doigts partent à la conquête de son sexe…

Totalement ouverte sous ses yeux, il se régale de ce spectacle.

« Ne bouge pas… »

D’un seul coup c’est le noir…Il lui passe un bandeau sur les yeux et il voit sa peau frissonner.

« Ne bouge pas »

Elle entend qu’il installe quelque chose…Il lui prend les poignets et elle réalise en un instant qu’il vient de le menotter…

Elle ne sait si elle ressent de la peur ou du plaisir…

Avec douceur il l’a fait allonger par terre…Il a installé une couverture pour son confort…

Elle est nue…Allongée sur le sol…Les yeux bandés et les mains liées. Elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance…

Il attrape ses chevilles et ouvre ses jambes…

En quelques instants elle réalise qu’il vient de lui attacher les chevilles de telle sorte qu’elle est écartelée et ouverte au milieu de la pièce…

Il se relève et la regarde en silence…Il se régale de la voir ainsi et fait durer le plaisir…

Il change le disque…Se déshabille sans lui dire…

Elle est fébrile…Voudrait savoir ce qu’il fait !

« Tu es là ? Viens ! »

« Chut ! »

Elle sent la cravache parcourir son corps sans violence mais l’idée de cet objet sur se peau lui procure des frissons partout…

Et puis un liquide commence à couler sur ses seins…Elle reconnait l’odeur de la crème Anglaise.

Quelques instants plus tard, c’est sa langue qui vient lécher ses tétons…La crème coule et sa langue vient la récupérer…

Ses tétons sont emprisonnés dans sa bouche…On dirait un enfant affamé !

Elle tente d’échapper à sa bouche mais ses efforts sont vains…Il peut se régaler de ses seins sans contraintes…

Il masse ses seins avec la crème. Elle est dépendante de ses mains, femme objet…Le liquide glisse sur son ventre et bientôt coule entre ses cuisses…

La langue vient ouvrir son sexe…Récupérer le breuvage. Son clito est l’objet de toute l’attention de cette langue…La langue s’enfonce, ressort, tourne dans son ventre…

Bientôt ce sont ses doigts qui la prennent…Qui jouent avec son ventre…

Elle ne peut s’empêcher de gémir…Elle voudrait se retenir mais elle sait qu’elle va jouir…

La bouche et les doigts se font plus rapides, plus forts…

Elle est écartelée et elle ne sait plus combien de doigts sont en elle…

Son souffle s’accélère…

Elle voudrait toucher cette tête qui la suce, participer avec ses mains et ses jambes mais elle est prisonnière de ses caresses…

Elle se cabre !

Elle jouit !

Crie !

Elle s’en veut de ne pas avoir résisté plus longtemps…

Il continue de la caresser et des vagues de plaisir continuent à parcourir son corps….

Il vient l’embrasser…

Sa bouche a le goût de son plaisir et de la crème…

Elle murmure…

« Détache moi… »

« Plus tard…sois patiente »

Elle l’entend se relever…Il passe son pied sur son corps…Sur ses seins, sur son ventre, entre ses cuisses…

D’un seul coup une sensation de fraicheur. Il lui passe sur le corps un gant d’eau fraiche…

Elle frisonne mais apprécie…

« Tu vas devoir être très gentille »

Dans un murmure…

« Oui »

Elle se demande ce qu’il lui réserve…Elle n’a plus peur.

Son corps est électrique et elle vient de jouir….

Il revient vers elle…

Il devine son corps très proche d’elle sans savoir vraiment ce qu’il fait….

Elle ne le sait pas encore mais il vient à genoux au-dessus de son visage…

« Tire la langue ! Tu vas me manger les couilles ! »

Elle frisonne de ces mots crus…

Du contact de cette peau inconnu avec sa langue.

Elle voudrait pouvoir attraper ce sexe mais il reste juste là…

Entravée comme elle est, elle ne peut bouger sa queue…

Il bouge sur sa bouche et se laisse descendre sur sa bouche gourmande…

Elle gobe ses testicules et tire sur sa peau… Il soupire et avance en avant…

Elle se retrouve avec sa raie sur sa langue…

« Lèche moi »

Elle se met à parcourir les yeux bandés l’intimité de ce corps….

Lui soupire et joue avec ses seins…Avec un peu de brutalité il pince ses tétons…

Ils sont tous les deux excités…

Il change de position et elle réalise très vie que c’est son sexe qui maintenant se pose sur ses lèvres…

Elle n’a pas besoin d’un ordre pour ouvrir la bouche…

Sans ménagement il s’enfonce dans cette bouche…Surprise elle suffoque !

Leur excitation est totale…

Elle s’applique à sucer cette queue qui baise sa bouche…

Avec sa bouche elle devine son excitation….

« Je vais te prendre »

Il se retire de sa bouche…

Détache ses jambes, les relève autour de ses épaules et s’enfonce en elle !

Les jambes relevées il se penche sur elle…La prend avec force….

L’excitation est grande…Ils soupirent tous les deux…

Il explose en elle !

Il s’effondre dans ses bras…Et l’embrasse très tendrement…

Il défait le foulard qui cachait ses yeux.

« On va prendre une douche ? Je te détache…Mais je n’en ai pas terminé avec toi»

Avec un petit sourire complice….

« Oui maitre »

Il lui tend la main pour découvrir sa salle de bains…Et un autre terrain de jeux…

 

 

 

 

Jour de pluie.

Jour de pluie.

Images 3

Ce jour elle est seule. Ménage, repassage. Le temps se prête aux corvées. Les enfants ne sont plus à la maison et son mari a tendance à partir de plus en plus tôt et à rentrer plus tard.

Vivre à la campagne était pour elle un rêve. Le rêve a du plomb dans l’aile. Elle manque parfois d’énergie pour sortir la voiture et parcourir la vingtaine de kilomètres jusqu’à la bourgade voisine…Et puis pourquoi faire. Une fois les quelques courses effectuées, elle n’a pas envie d’écouter les bulletins de santé de toutes les mamies du coin. Elle s’en veut de sa méchanceté.

Elle ne peut pas rester à tourner en rond dans sa maison. Elle regarde le ciel dehors. Le temps est très gris. Pas très grave, elle va partir marcher. Cela ne la soigne pas de son spleen mais au moins cela lui fait faire de l’exercice. Elle attrape son manteau et c’est parti.

Elle marche d’un bon pas. S’éloigne vite de sa maison. La petite route est déserte. Elle décide de faire le grand tour.

Elle sait qu’un fois engagée elle en a pour plus de deux heures à travers les collines. Elle avance ! Pour éviter de ruminer elle marche vite. Elle regarde le ciel qui s’assombrit. Pourvu que le temps tienne. Elle est partie avec sa robe légère sous son manteau et elle a négligé de prendre son parapluie. Elle se maudit de sa légèreté. Une vraie gamine !

Elle sait qu’elle est maintenant au point extrême de son circuit. Elle en a au moins pour une heure avant de retrouver son salon douillet.

Quelques gouttes commencent à tomber…Elle accélère le pas…La pluie redouble. Elle est trempée. Elle tente de faire signe aux voitures mais avec la pluie qui la fait ressembler à un gros chien trempé, qui va bien s’arrêter.

Plusieurs passent.

Les plus sympas en s’écartant, d’autres en l’éclaboussant. Au point où elle en est… Elle baisse la tête et avance plus vite. La pluie glisse sur son corps. Elle sait qu’aucune parcelle de sa peau n’est sèche.

Une nouvelle voiture la dépasse…Elle n’y fait plus attention. Elle ne réalise pas immédiatement que le véhicule s’est arrêté quelques dizaines de mètres devant elle. Elle voit d’un coup la porte conducteur s’ouvrir pour l’inviter à venir se mettre à l’abri.

Elle devrait se méfier mais coure vers la voiture. Elle s’engouffre dedans. Quelle agréable surprise. Le conducteur n’est autre que Bernard.

« Désolé j’étais dans la lune, je ne me suis pas arrêté tout de suite…Ferme vite la porte.

Elle s’excuse auprès de lui de mouiller sa voiture…

Bernard est le maire de leur village. Avec sa femme Jocelyne ce sont les seules personnes avec qui elle a noué des vrais liens d’amitiés ici.

Il est étonné de la voir par un temps pareil si loin de chez elle…Elle doit avouer sa légèreté…Il rit en lui disant qu’il part aussi souvent sans parapluie. Il lui propose de se réchauffer chez lui. C’est vrai qu’elle était à côté.

Quelques minutes après, elle est sur le seuil de sa maison. Elle n’ose pas vraiment entrer de peur de goutter de partout. Il lui prend la main pour la faire avancer. Il attrape une couverture et avec une douceur qui la surprend il ‘l’entoure pour la réchauffer.

« Jocelyne n’est pas là ? »

Tandis qu’elle se recroqueville sur une chaise, Bernard semble gêné par la question…

« Jocelyne est partie…Elle veut prendre du recul ! Je ne suis pas dupe…Elle ne reviendra pas…Cela faisait quelques temps que notre histoire était terminée. Elle a rencontré quelqu’un…Et le ne supportait plus la campagne… »

Elle frissonne aussi bien du froid que de l’émotion qui se dégage de son ami.

Il voit qu’elle a froid.

« Tu devrais prendre une douche chaude. Tu sais où est la salle de bains ! »

Elle hésite un instant. Un réflexe lui fait penser que ce n’est pas très correct…Elle sourit et se traite d’idiote.

« Merci Bernard »

« Tu trouveras des grandes serviettes pour te couvrir dans le placard. Je ne peux rien te prêter de Jocelyne. Elle n’a rien laissé. »

Elle se lève et part pour la salle de bains. Elle ne ferme pas le verrou. Elle a confiance dans cet homme…Confiance ou a-t-elle envie qu’il se passe quelque chose ? Elle se traite de folle !

Elle se déshabille.

Pose tous ses vêtements trempés sur le radiateur. Impression bizarre d’être nue dans une salle de bains étrangère à quelques mètres d’un homme qu’elle a toujours vu comme simplement un ami. Elle est troublée. Elle chasse de son esprit des pensés qui la surprennent.

Elle s’installe dans la cabine de douche.

L’eau chaude lui fait un bien fou. Elle laisse ses mains la parcourir pour réchauffer son corps. Elle doit se raisonner pour ne pas se faire du bien. Elle se demande ce qui lui arrive.

Vite elle arrête l’eau. Se sèche et s’enroule dans une grande serviette. Elle regarde dans la glace et arrange comme elle peut ses cheveux en bataille…

Elle sort retrouver Bernard. L’atmosphère de la pièce est chaude. Il a lancé un feu dans la cheminée et deux grandes tasses de thé fumant attendent sur la petite table. Elle vient s’asseoir à côté de lui. Trop près ! Elle s’amuse de se poser la question. Il n’est en rien menaçant…Au contraire…Ils se mettent à parler.

Elle ose lui dire son ennui, sa solitude, les absences de plus en plus longues de son mari…Pour la première fois elle ose dire à un étranger sa quasi certitude. Il y a une autre femme !

Elle le sait ou l’a deviné depuis quelques temps mais pour la première fois elle ose le dire. Elle laisse échapper quelques larmes.

Bernard passe son bras sur son épaule pour la réconforter. Le geste est anodin, mais n’ayant que la serviette comme vêtement, ce bras est en contact avec sa peau nue.

Bernard voit ce corps frissonner…

« Tu as froid ? »

Elle le regarde…Ils éprouvent le même trouble sans oser le formuler…

« Non, pas vraiment, mais je crois que j’ai besoin que tu me serres dans tes bras »

Il l’entoure de ses bras. Elle laisse ta tête s’appuyer contre lui.

Ils ne parlent plus…Le silence est troublant, beaucoup plus que n’importe quelle parole.

Il lui embrasse les cheveux…Sa main fait de petits cercles sur sa nuque…Gestes innocents…Juste pour être certain de ne pas se tromper…Elle tourne sa tête vers lui…Leurs regards se jaugent…Leurs bouches se rapprochent…

C’est lui qui fait le dernier geste et vient effleurer ses lèvres.

Elle ne minaude pas. Elle en a autant envie que lui. Leurs langues se découvrent, se livrent une première bataille.

Ses mains à lui restent sages et n’osent pas encore partir en exploration.

Pas elle. En l’embrassant elle ouvre les premiers boutons de sa chemise…finalement tous. Elle ose avec sa main effleurer la bosse de son jean.

Elle ne se reconnait pas….

Elle sait que son sexe est déjà trempé…

Elle se lève…Bernard reste quelques instants surpris de cette fuite.

Debout elle le regarde…Ses mains se portent sur le nœud de sa serviette…

Elle la laisse tomber et se retrouve nue…debout devant lui.

Elle aime ce regard qui la dévore…Bernard un peu tétanisé…

Elle qui a toujours été un peu passive se sent très louve…Elle veut cet homme.

Elle veut qu’il la prenne tout de suite. De manière animale !

Elle qui déteste être soumise s’agenouille et se met à quatre pattes devant lui…

« Viens »

Bernard réagit et se débarrasse de ses derniers vêtements. Il approche sa bouche de ce corps…

Elle le regarde….

« Non…Prends moi tout de suite »

Il pose son sexe au bord du sien…d’abord lentement pour être certain de son désir à elle…Elle recule son bassin pour s’empaler sur lui.

 Il n’hésite plus…Il la prend avec vigueur.

Elle perd tout contrôle.

Elle qui d’habitude met du temps, sait que son plaisir va jaillir !

Maintenant il ne la ménage pas, et elle adore ! Elle commence à gueuler, à crier !

Elle jouit à une vitesse qu’elle ne connaissait pas !

Elle veut encore…Elle veut le sentir en elle…C’est elle maintenant qui donne le rythme ! Elle devine qu’il ne va pas tarder à l’inonder…

Elle sent son plaisir remonter…elle l’attend ! Au moment il se répand dans son ventre elle s’abandonne à un nouvel orgasme !

Ils s’effondrent tous les deux. Ils se regardent étonnés et heureux…

« C’est la première fois que… »

Elle lui fait signe de se taire… « Moi aussi ! »

Il est assis par terre.

Le feu crépite. Elle vient poser sa tête sur sa cuisse…Il lui caresse les seins qu’il n’a pas encore touché….

Elle tourne la tête…Du bout de la langue elle vient lécher son sexe endormi.

Elle lui redonne des formes. Elle s’étonne d’avoir encore envie.

Elle vient s’asseoir sur lui…face à lui…Glisse sa main entre eux pour faire glisser ce sexe en elle.

Ils s’embrassent…Se butinent avec leur bouche…

La soirée ne fait que commencer…