Désirs de femmes

Désirs de femme.

1831108 3 d82e de par son caractere invisible et subtil le dd03ab4bb8719cdcdc02ea50ea58b417

Il est là, à quelques centimètres d’elle. Ils parlent de rien, de tout…

Elle ne veut pas s’évader, elle a honte. Ce n’est pas correct.

Et pourtant, ses mains s’attardent sur ses mains. Elle sait déjà que s’il ose, elles viendront la toucher tout à l’heure. Elle regarde ces doigts qui bientôt feront frémir sa peau, qui danseront sur son corps…

Non, rester à la conversation…

Sous son chemisier ses seins se font dures…Calmez-vous les enfants, on va vous voir…

Il lui parle de la journée, du temps qui passe, de la circulation, le bavard…Elle répond par politesse pour ne pas le voir fuir. Il y a si peu de temps qu’ils se connaissent…Dis minutes, quinze, quelle importance.

Sous la table de ce bistrot discret ses jambes se croisent…Se décroisent, lui désobéissent. Elle ne se reconnait pas…

Elle pense à son mari, le père de ses enfants. Ils font encore l’amour. Il est gentil et patient. Il sait attendre qu’elle le rejoigne dans le désir…Souvent si long.

Pourquoi aujourd’hui. Pourquoi cet inconnu ?

Il est drôle cet homme, il a de l’esprit. Elle rit…Et en riant elle pose comme par inadvertance sa main sur son avant-bras…Elle ne l’a pas voulu, cette main lui échappe. Elle touche sa peau, il n’a pas bougé, continue de parler…

Des images obscènes traversent son esprit. Elle a peur de rougir comme une adolescente…

« Tu as chaud ? Tu es toute rouge ! »

Elle répond par une dérobade. Elle ne se voit pas lui dire qu’elle a envie qu’il la baise !

Elle déteste ce mot mais à cet instant c’est le seul qui lui traverse l’esprit…

Quel est l’imbécile qui a dit que seuls les hommes ne pensent qu’au sexe ?

Elle se concentre sur les mots qu’ils échangent mais son esprit est ailleurs. Elle regarde sa bouche, cette bouche qu’elle voudrait à elle, cette bouche qu’elle a envie de sentir partout sur elle…

Il parle…

Elle n’arrive plus à l’écouter.

Par mégarde sa jambe trouve appui contre la sienne…La traitresse…Elle ne contrôle plus ses gestes !

Après tout pourquoi s’écarter…

Encore sa bouche !

Il boit son café, elle devine sa langue…

Mon Dieu ! Délivrez-moi de mes pensées…Non…Laissez-les moi ! Elles sont si bonnes…

Elle ne se reconnait plus. Elle voudrait que cette langue la fouille, ouvre son sexe…

Elle bouge sur son siège…Son ventre s’inonde tout seul…Le traitre…

Il est là, sa chemise légèrement ouverte…

Ses yeux descendent…Son esprit ouvre les boutons…

Elle a du mal à lui répondre…Sa bouche parcourt son ventre.

Elle ne se reconnait pas. Elle veut cet homme !

Elle ferme les yeux un court instant, elle devine la ceinture de son pantalon, une bosse qui se forme.

Elle veut voir ce sexe, sa forme…Elle veut le toucher…

Me concentrer sur la conversation…J’ai perdu le fil…Pas grave il parle seul…

Comment est son sexe… ?

Ils sont tous différents…Elle sourit, elle en connait si peu !

Il vient de lui dire qu’il aime lui parler ? Qu’il aime son sourire…

Elle remarque enfin qu’il regarde ses seins…

Profite ! Ils sont pour toi !

Elle repart plus bas…Elle ose se l’avouer, elle a envie de le prendre en bouche ! De faire de lui sa chose…

Elle laisse aller sa jambe plus fort contre la sienne…Elle assume. Elle le veut. Elle veut lui faire l’amour…Elle veut venir s’asseoir sur cette bouche, sentir ses mains sur ses hanches…Sentir ses seins emprisonnés entre ses mains…Elle veut jouir ! Elle veut gueuler ! Elle veut chanter…

Elle veut…

Il parle toujours…Il prend enfin sa main…Oh ce contact des doigts, ces doigts qui se mélangent…

Elle a envie de le faire jouir ! De le voir gicler entre ses lèvres…

Elle a honte…Plaisir qu’elle refuse à son mari ! Pourquoi lui ?

Elle veut être sa chose, qu’il la prenne, qu’il la domine…

Elle !

Elle qui refuse toute idée de soumission…Là elle voudrait qu’il la soumette, qu’il vienne la prendre comme une chienne, en la tenant fermement par les hanches…

Elle repousse ces pensées ! ce n’est pas moi ! Je suis folle !

Pourtant comme une vague les images les plus crues défilent en elle…

Elle veut cette langue entre ses fesses, elle veut ces doigts qui ouvrent son cul !

Au secours !

Elle veut qu’il la prenne ainsi, qu’il lui vole cette virginité…

Lui est toujours aussi calme…Il lui tient délicatement les deux mains…

« Tu es très belle ! »

Elle sourit…

Avec timidité il lui propose d’aller marcher, de faire le tour du parc…

Elle se lève…

« Viens »

Il veut parler… 

« Chut, suis-moi »

Elle habite à deux pas…

Elle ouvre la porte…

Il veut dire des banalités…

Elle pose un doigt sur sa bouche pour le faire taire…

Elle prend sa main…

Referme derrière la porte de la chambre…

  

Commentaires (1)

Augustrus
zopiclone online no prescription kjope nobligan pa nett find prescription drug prices

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau