Un plaisir comme une naissance.

Un plaisir comme une naissance

336845534 ca7617404b o

Un jour d’hiver, j’ai ouvert mon ordinateur.

J’ai commencé à écrire, sans regarder l’heure

Raconter une histoire, sans savoir ou j’allais

Une façon ce soir-là d’oublier que je t’aimais

 

Sur mon écran ont commencé à vivre des ombres

Personnages improbables, gais ou parfois sombres

Scène après scène je voyais naitre mon théâtre

Les mots virevoltaient, les surveillais comme un pâtre

 

L’aube pointait déjà, j’approchais du mot fin

Excitation inconnue, car à ce moment enfin

Je venais de donner la vie, et ils étaient là

Commençaient à s’échapper, le devinais déjà.

 

Je croyais qu’ils resteraient juste ici, à moi

Comme des enfants grandis, sont partis de chez moi

D’autres les ont invités, sont partis vadrouiller

Sur les planches sont venus à la vie, se sont réveillés

 

Et puis un jour, dans un théâtre de Montpellier

Je me suis assis dans le public, les yeux émerveillés

Devant moi ils bougeaient, un peu différents

Les redécouvrais autrement, drôle de sentiment 

 

Aujourd’hui ils vivent leur propres vies, loin d’ici

L’imagination des comédiens, leur donne une autre vie

Ce sont mes mots, mes créations, mais se sont envolés.

Comme un père aimant, resteront mes petits bébés

 

Ecrivain du dimanche, je ne suis qu’un petit auteur,

Pourtant, comme j’aime tous ces cabots amateurs.

Aux quatre coins de l’hexagone, de Cachan à Verdun

Vous donnez à mes mots, un très joli parfum.

 

Commentaires (1)

lô guillot
  • 1. lô guillot | 15/04/2015
.c'est très touchant, bel écrit....

Ajouter un commentaire