Mon tour de France...

Mon tour de France

Queyras

Le poète jadis, chantait douce France

Je grand Jean décrivait lui Ma France

Ce petit pays lancé au bout d’un continent

Ce mélange explosif de tous les contraires

 

Ce coin de terre est une surprise permanente

Elle a son nez en Bretagne, humant les embruns

L’embouchure de la Garonne lui sert de bouche

Le menton se niche dans la fierté Basque

 

J’ai un petit faible pour ses montagnes

Petites et âgées, du Puy-de-Dôme au ballon d’alsace

Fières et anguleuses, du Queyras au Tourmalet

Volcans endormis nous offrant aujourd’hui leurs sources.

 

Comme une jeune fille timide, elle cache à nos yeux

A chaque virage, ici un château, plus loin une cascade

Les clochers pour son identité, vierges de plâtre sur les chemins.

Forteresses de Vauban,  tours de lecture de Montaigne…

 

Le promeneur au détour de ses pas goutera à loisirs

Ici une potée, là un fromage oublié, ici une confiture d’antan

Partout la trace du travail des hommes, des terrils du nord

Aux canaux de l’est, leur sueur comme peinture du présent.

 

Toi qui demain partiras en congés, quitte donc l’autoroute

Enfonce-toi dans son ventre, viens à l’ombre des placettes

Ecouter leurs accents, regarder leurs visages colorés de leur terre

Ce pays est le tien, il a encore tellement de choses à te dire.

Commentaires (1)

galliez
  • 1. galliez | 25/05/2015
C'est très beau..Rien à voir avec mes pamphlets! Sur GOOGLL on dit que je suis encore plus vache et vulgaire que BEDOS et GERRA! J en suis flatté!

Ajouter un commentaire