Les lâches.

Les lâches

1923158 violences conjugales comment les deceler

Leur femme rentre du travail, journée longue

Les courses sous le bras, un œil sur la montre

Il est déjà là, tapi au salon,  l’air si tranquille

Elle a oublié ses cigarettes. Il la frappe.

 

Les lâches

Devant les autres il est si gentil, respectable

Quelle chance elle a d’avoir un tel mari.

Ils partent, on s’embrasse, la porte se referme

La viande était trop cuite. Il la frappe.

 

Les lâches

Au début il était doux, lui donnait du plaisir

Et puis il est devenu celui qui impose, elle subit

Ce soir il veut la soumettre, lui imposer le pire

Elle est fatiguée, se refuse, alors il la frappe

 

Les lâches

Les coups font mal, elle sait cacher leur empreinte

Les mots  ne s’effacent pas, marqués dans sa tête

C’est elle qui se sent coupable, retournement ignoble

Il est comme cela, c’est de sa faute. Il la frappe

 

Les lâches

Elle voudrait partir, protéger ses enfants. Elle a peur

Qui va la croire. Ils le trouvent tous si adorable

Elle ne voit plus personne, s’enferme chez elle

Il rentre de mauvaise humeur, alors, il la frappe.

 

Les lâches

Mon amie, ma voisine, ou toi ma collègue

Accepte cette main tendue, échappe à ce chien

Tu es une victime, juste coupable d’aimer

C’est parce qu’il est faible qu’il te frappe.

 

Les lâches

Les mains sont faites pour la caresse, pour l’amour

Au premier geste il faut fuir, ne jamais l’accepter

Le jour où tu réussiras à lui échapper, une victoire !

Voir sur son visage l’incompréhension de sa défaite.

 

Les lâches

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau