La porte

La porte

4215383981 af2fffe574

Le soir tombe, ils referment leur porte

Ils posent sur le meuble d’entrée

Le visage de la journée de travail

Ce sourire de façade, ce masque.

 

La soirée va s’écouler lentement

Un repas insipide, à la volée.

Les écrans vont remplacer pour un soir

Des amis, des amours, juste une épaule.

 

Le téléphone sonne, l’espoir d’entendre

Une voix amie, un comment vas-tu ?

Mais c’est toujours une erreur ou une pub

Ils raccrochent, une larme dans l’œil.

 

La télévision ronronne, l’ordinateur s’ouvre

Ils parlent à des gens sans visages

Avec d’autres tricheurs de la solitude

Les heures s’écoulent, d’un écran à l’autre.

 

Un thé pour les uns, un verre pour les autres

Il est temps d’aller rejoindre cette couette

Un peu froide, beaucoup trop grande

Ils dorment du même côté, comme avant.

 

Demain matin, après un café tiède

Ils reprendront le masque laissé la veille

Là-bas, au bureau on les croit heureux

Ils préfèrent écouter les autres se plaindre

 

Dans notre temps de communications

Combien sont-ils ces naufragés du dialogue

Ces êtres perdus qui ferment indifférente

Une porte, qu’ils sont les seuls à franchir.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau