Il y a des soirs...

Il y a des soirs

Coucher de sol

Il y a des soirs ou l’on parle aux murs

Envie de crier, oubliant toute censure

Confronter sa vie à sa seule réalité

Ne plus se mentir, voir ce qu’on a raté

 

Il y a des soirs

 

Il y a des soirs ou la poitrine se serre

L’envie est grande de se servir un verre

Noyer ses échecs, trinquer à l’illusion

Que l’aube, donnera une autre vision

 

Il y a des soirs

 

Il y a des soirs ou on perd son chemin

Aller de l’avant, peut-être anticiper sa fin

Revenir en arrière, devant les autres se renier

Se plaire à penser que ce chagrin est le dernier

 

Il y a des soirs

 

Il y a des soirs ou je parle aux absents

Je leur confie mes doutes, mes errements

Je leur demande…Aidez-moi ! Triste supplique

Ils se moquent, tout cela n’est pas tragique.

 

Il y a des soirs.

 

Il y a des soirs qui précèdent le matin

Repartir de bon pied, effacer son chagrin

Continuer sa vie, camoufler ses blessures

Je serai alerte demain, cela soyez-en sûr.

 

Il y a des soirs

 

Commentaires (2)

galliez
  • 1. galliez | 15/04/2015
Très beau texte dans lequel je me retrouve, quand on vit seul, à 75 ans..quand on avait un ami, sur le point de partir pour conflit de génération ou d'interet, quand on voit ce qui se passe dans le monde, on a , oui, envie de crier, d'écrire.. J'ai quelques textes, mes "cris de cœur"..Ils sont sur clés USB..Je ne suis pas poète, je suis directeur d'école à la retraite, veuf, sans enfants..Passionné de musique et encore capable de faire 20 animations/trimestre au clavier, dans les maisons de retraite (bénévolement..), dans lesqujelles je voisde bons côtés, mais aussi des mauvais! A quand mon tour pour en intégrer une??Voilà. Félicitations115
mille
  • 2. mille | 14/04/2015
Il est difficile de prononcer un compliment, j'aime ce poème, et il n'y pas plus beau que d'aimer.

Ajouter un commentaire