Ce soir je me souviens.

Ce soir je me souviens…

Hemingway 1

Tes mains fortes se glissaient sous mes bras

Tu me faisais toucher le lustre de Crystal

L’odeur de ton tabac hollandais flottait…

 

Comme si c’était hier, je me souviens

Tu as tourné le bouton de la radio

Maman est rentrée dans la pièce

Elle a posé sur la nappe blanche

Sa pile d’assiettes en porcelaine

Tes mains se sont tendues vers elle

Elle s’est glissée dans tes bras

Et vous avez dansé, tournoyé

Emportés dans une valse folle

Petite fille dans mon coin je riais

Maman avait de la chance

Je crois que j’étais un peu jalouse.

 

Aujourd’hui je me souviens aussi

Ce voyage à Paris, comme une expédition.

Le bruit du métro qui surgit de la terre

Pour enjamber la Seine sous le soleil

J’avais un peu peur de la grande ville

Mais ta main serrée dans la mienne me rassurait

 

Et puis un jour. La porte entrouverte j’ai vu

Ton long corps allongé sur le lit, bien habillé

Maman a refusé que j’aille t’embrasser

Elle pleurait et m’expliquait l’inconcevable

Le lendemain, il y avait du monde dans l’église

Maman m’avait mis des vernis noirs aux pieds

Je regardais mes souliers sans comprendre

Tout était noir, mais mes lacets étaient blancs

 

Tu vois petite fille, aujourd’hui il m’arrive souvent

D’oublier beaucoup de choses, de me perdre un peu

Je répète parfois les mêmes histoires

Pourtant ce soir je voudrais être comme toi petite fille

Le regarder s’avancer vers moi, ouvrir ses bras

Et moi, me lever de ce fauteuil et courir vers lui

Pour juste lui dire l’essentiel

 

Je t’aime Papa.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau