Avril

Avril

Il faut toujours se méfier d’avril

On croit voir arriver le printemps

Et par un matin traite

L’hiver  vient vous surprendre

 

Je me souviens d’avril

Tu me disais le printemps

Tu me disais l’été

Tu m’as soufflé l’automne

 

Il a suffit d’un appel

Quelques mots obscurs

Comme une gifle, un soufflet

Et le mirage s’est envolé.

 

Avril est un mois malin qui vous apprend

En une seconde plus qu’en une vie

J’étais un géant à huit heures, pour me retrouver

Le temps d’un Allo, un naufragé perdu.

 

Ou es-tu aujourd’hui ?

Tu dois voler vers d’autres contrées

Aimer et ployer sous d’autres bras

Sourire à d’autres visages

 

Avril reviendra bientôt

Mais je sais qu’il n’y aura plus d’été

Il est parti avec toi réchauffer

Un autre cœur, un autre corps

 

Avril est un traitre, pourtant je me souviens

De cette terrasse, de cette pelouse

Ou ta tête, posée sur mon épaule

Me disait un mot fou…Demain

 

Pourtant je suis heureux pour toi

Je t’imagine avoir retrouvé ta vraie vie.

Je déteste avril de toute mon âme et pourtant

C’est en avril que du bout de tes lèvres…

 

S’est échappé un souffle, une bêtise

Juste quelques mots, quelques sons

Mais le pensais-tu vraiment au moment

A cet instant ou tu m’as dit Je t’aime….

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau