Agnès

Le 16/11/2011 Au Chambon-sur-Lignon

 

Agnès

 

A l’ombre des sapins du Chambon, dans le froid de novembre

Un loup sanguinaire attendait sa proie, prêt à tuer

 

Regarde petite fille la couleur du ciel, cette dernière lumière !

En fermant les yeux, tu tentes d’ouvrir les nôtres

Violée dans ton corps, bafouée dans ton âme

On se bat et on lutte pour contrôler notre haine

Ivre de violence, ce loup si jeune rodait en ces lieux

Recherchant sa part de sang, sa victime isolée.

 

Aujourd’hui, tu n’es plus petite fille, mais nous, un peu perdus

Garderons comme une cicatrice ton visage, et en regardant les étoiles

Noyés par le chagrin, tes amis se souviendront de ton prénom.

En ces moments de peine, la seule question qui nous hante…

Sommes-nous tous un peu coupables de générer de tels monstres.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau